top of page

Rétrospective 2023 : une année "riche" en actualité



Et si nous faisions le bilan personnel et médiatique de cette année 2023 ?

Retour sur une année riche en actualités.




PROFESSIONNEL



L'année 2023 a commencé avec un déplacement à Lisieux, commune normande connue pour sa splendide basilique, pour une visite d'une exposition formidable sur les crèches du monde. Il s'agissait d'une exposition unique par son ampleur, qui constitue l’une des plus grandes collections de crèches en provenance des pays de tous les continents. Les crèches sont prêtées par des collectionneurs ou offertes au Sanctuaire de Lisieux, et proviennent d’une soixantaine de pays. L'exposition offre une grande variété des formes, des couleurs et matières utilisées par les artistes et artisans : on retrouve des représentations de Joseph et Marie selon les traits ethniques et portant les tenues traditionnelles des pays représentés, ce qui change de la manière dont on les représente en France, avec la peau blanche (mais des tenues orientales : tuniques larges, voile et chèche). Les animaux changent aussi en fonction des pays : phoques, dromadaires, éléphants ...


MEDIATIQUE


5 janvier - Funérailles de Benoit XVI : six jours après la mort de l’ancien pape Benoît XVI, les funérailles publiques de l’ancien pontife se sont tenues jeudi 5 janvier au Vatican. Mort le 31 décembre 2022 à l’âge de 95 ans, il avait quitté ses fonctions en 2013.

9 janvier - 13 janvier - 17 janvier La communauté catholique a été victimes d'agressions envers sa communauté et ses lieux de culte : tout d'abord, des enfants de chœur avaient été menacé dans église du centre ville de Grenoble par un homme de 57 ans, mimant un geste d'égorgement. Puis, dans le Rhone et dans le Val de Marne, des églises ont été saccagés et des statues représentant Jésus ou Marie ont été profanées (décapitation, démembrement).

10 janvier Damien Rieu s'amusait à poster depuis le début de l'année sur Twitter des photos et des vidéos de musulmans supposément en train de prier dans l'espace public. Quand l'extrême droite félicita son «lanceur d'alerte», la gauche cria à la manipulation politique et les internautes se sont lancés dans une grande vérification des faits. Hormis les incohérences (pas le bon angle de prière, pas les bonnes tenues, pas la bonne posture !), il s'est surtout fait épingler pour sa méconnaissance de la loi française : il est possible de prier dans l'espace public en France, cela est cadré par l'article 10 de la DDHC, et l'article 9 de la CEDH. La circulaire du 15 mars 2017 mentionne aussi à la page 4 les règles sur les usagers d'un service public. Si il est évident, en revanche, qu'il est interdit d'obstruer les voies de passage, la rue, de mettre en danger les autres usagers ou soi-même en perturbant le trafic, d'hurler en dérangeant de ce fait la tranquillité des usagers, si on voit quelqu'un dans un petit coin effectuer sa prière, c'est son droit. En revanche, prendre en vidéo ou en photo des personnes est un fait inscrit sur la liste des infractions de la RATP punissable de 60€ d'amende !

13 janvier Le chercheur toulousain Mathieu Rigouste avait créé la polémique en estimant que l’Education nationale avait justifié « l’exclusion de femmes musulmanes de l’enseignement public » lors d'une épreuve destinée aux futurs enseignants. En réponse, le juriste Pierre Juston avait alors rappelé l'importance du « principe de la laïcité à l'école ».

27 janvier La chaine M6 proposait le soir à 21h10 un reportage sur Zone Interdite sur l’islam radical, et la réaction de l'Etat. La ville de Roubaix était particulièrement ciblée, créant une polémique aurpès du maire, des habitants, et plus largement de la communauté musulmane sur place et en France. Des menaces de mort ont été avancées par la chaîne, et des plaintes contre M6 ont été lancées.
 


MEDIATIQUE


21 février : Deux anciens membres du groupuscule d'extrême droite dissous en 2021 Génération identitaire ont été condamnés ce mardi à quatre mois de prison avec sursis pour provocation publique à la haine, et à une amende de 5000 euros à payer solidairement, envers le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane. À l’époque, Génération identitaire avait projeté des visuels sur le minaret de la mosquée dénonçant ces appels à la prière musulmane qui, selon eux, avaient résonné pendant le confinement.

16 février : Dans une déclaration de M. Emmanuel Macron sur l'État et le culte musulman, ce dernier a précisé : « Notre action contre l'islamisme politique depuis ces dernières années a donné des résultats concrets. Je vais ici de les rappeler. Près de 28.000 opérations de contrôle. 906 fermetures d'établissements opérées de manière temporaire ou définitive. 54 millions, même un peu plus, redressés ou recouvrés. Plus de 600 signalements effectués au titre de l'article 40 du code de procédure pénale. L'accompagnement vers la loi de 1905 des lieux de culte, comme le fait courageusement la Mosquée de Paris dont je remercie le recteur. Il a également été mis un terme au système des enseignements en langue et culture d'origine, les fameux ELCO, qui ont été remplacés par les enseignements internationaux de langues étrangères, les EILE, qui n'échappent plus au contrôle de l'Education nationale, contrairement au système des ELCO et permettent de remettre dans le giron de la République et de l'enseignement que nous souhaitons pour nos enfants, l'ensemble justement de ces pratiques. Mais traiter les conséquences d'un Islam dévoyé, sans prendre le soin d'assurer à chacun des musulmans l'accès à un Islam en France, à un Islam des Lumières, c'était faire les choses à moitié. Et c'est dans ce cadre que le FORIF participe de cette ambition d'un réveil républicain. Il prend place aux côtés de plusieurs initiatives. Certaines qui préexistaient à tous nos travaux et qui ont joué ces dernières années un rôle important. Je ne citerai ici, parmi tant d'autres que l'Institut des cultures d'Islam de Paris, chère Bariza. Mais je veux ici rappeler l'importance du travail de la Fondation pour l'Islam de France comme de la structuration, comme de la structuration d'une islamologie universitaire  ». L'intégralité du discours ici.

LA BONNE NOUVELLE


En février 2023, la Cour de cassation a annulé la relaxe d’Éric Zemmour après des propos contre les musulmans tenus en 2019 et diffusés en direct par la chaîne LCI. Pour la Cour de cassation, les propos du polémiste « désignent les immigrés de confession musulmane venant d'Afrique, soit un groupe de personnes déterminé tant par leur origine que par leur religion, entrant dans les prévisions de la loi ». « La Cour de cassation donne une vraie leçon de droit à Eric Zemmour. Elle n'a pas été dupe de la présentation tronquée de ses propos qui avait abusé la cour d'appel. L'intervention du polémiste lors de la 'Convention de la droite' doit être envisagée globalement et non par morceaux », a réagi auprès de l'AFP Patrice Spinosi, avocat du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples. De son côté, l'association SOS Racisme « se félicite de cette décision et sera une fois de plus partie civile dans le nouveau procès qui s'annonce", dit-elle dans un communiqué. La Maison des potes, association de lutte contre les discriminations à l'origine du pourvoi en cassation, s'est dite « satisfaite que la Cour de cassation n'ait pas laissé passer un arrêt de relaxe en faveur d'Eric Zemmour totalement aberrant de la cour d'appel de Paris  ». La structure espère désormais « que la peine complémentaire d'inéligibilité soit prononcée et que les réparations soient lourdes au titre des dommages et intérêts, pour qu'Eric Zemmour cesse de propager la haine raciste  ».




 

PROFESSIONNEL


5 mars : Intervention à la mosquée An Nour d'Orléans pour un atelier intitulé  « femme en islam  »

14 mars : Accompagnement en visite des lieux de culte de la ville de Belfort : cette année, ce sont entre 1700 et 1800 élèves qui sont venus visiter la synagogue, la cathédrale, la mosquée, et le temple protestant de Belfort, reçus par des responsables religieux et accompagné à chaque fois par un juif, un chrétien catholique, un musulman, et un chrétien protestant, et nous sommes intervenus devant pas mois de 250 élèves au sein des établissements pour parler de l'interreligieux, présenter les religions, discuter de la laïcité etc.

MEDIATIQUE


31 mars : Les arbitres ont eu interdiction d'interrompre les matches pour permettre aux joueurs musulmans de rompre le jeûne. C'est la Fédération française de football elle-même qui a envoyé un mail aux officiels pour leur faire part de la décision, alors que la Premier League anglaise a autorisé cette pratique.

LES BONNES INITIATIVES


L’Amitié judéo-musulmane de France (AJMF) a organisé avec des députés une table ronde à l’Assemblée nationale, mercredi 1er mars. Objectifs : « Faire vivre la fraternité », dresser un bilan des relations entre Français juifs et musulmans et réfléchir à l’avenir, devant les élus de la classe politique, souvent ignorants des réalités de terrain et des communautés religieuses.

Le maire d’Ivry, Philippe Bouyssou (PCF), quatre conseillers départementaux de Vitry et d’Ivry, et une quarantaine de conseillers municipaux de gauche du département Val de Marne se sont réunis ce mercredi soir pour le lancement de mesures locales contre l’islamophobie. Le groupe reste pour le moment constitué en collectif et prévoit au moins une rencontre par trimestre dans l’une des quatorze villes où des élus sont impliqués. Présents à la réunion de lancement, des avocats spécialisés seront accessibles grâce au collectif. La Ligue des droits de l’homme du Val-de-Marne participera aussi aux actions à venir. Pour joindre le collectif : stopislamophobie94@gmail.com

Le dicastère pour le Dialogue interreligieux et le Conseil musulman des Anciens ont signé le 6 mars dernier au siège du dicastère, un protocole d'accord visant à renforcer le dialogue interreligieux et interculturel. Les deux parties étaient représentées par le juge Mohamed Abdelsalam, secrétaire général du Conseil musulman des Anciens, et le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot, préfet du dicastère pour le Dialogue interreligieux. Le secrétaire général du Conseil musulman des Anciens, le juge Mohamed Abdelsalam, a indiqué que cet accord s'inscrit dans le cadre du renforcement des efforts du dialogue islamo-chrétien, en se basant sur l'histoire de la coexistence entre l'islam et le christianisme, et sur les principes contenus dans le Document sur la fraternité humaine pour la paix et la coexistence dans le monde, co-signé par Ahmed Al-Tayeb et le Pape François, à Abou Dhabi en 2019.
 



PROFESSIONNEL




7 avril : intervention à la mosquée Mirail de Toulouse avec la plateforme LES MUSULMANS. Plusieurs mosquées ont fermé depuis plusieurs années, liées à des problèmes de réglementation. Pour éviter que ce nombre augmente, l'association aide les mosquées à se mettre aux normes : durant le Covid, avec la loi séparatisme, et au quotidien afin que votre mosquée reste ouverte. Cela a été permis grâce au travail de l'association qui oeuvre au quotidien pour la Ummah. L'asso part à la rencontre des frères et soeurs de toute la France et compte plusieurs services dont : un pôle interreligieux :)

8 avril : visite du Puy-en-Velay : dans le cadre de notre tour de France des lieux de culte, nous avons découvert cette année la ville auvergnate et surtout sa cathédrale, qui date du XIIIè siècle. Elle a été inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Une très belle visite !

15 avril : iftar interreligieux avec nos amis juifs et chrétiens, ainsi que des élus du territoire de Belfort. Notre Grande Mosquée est très active et profite toujours du mois de Ramadhan pour inviter les différentes communauté à partager un repas. L'occasion de discuter avec les élus et les religieux.

20 avril : notre média a reçu les routes persanes pour parler des traditions iraniennes du mois de Ramadhan. Ce fut l'occasion d'en apprendre plus sur une culture que nous méconnaissons en France.

28 avril : Invitation par la communauté juive pour la journée nationale du souvenir. Tous les ans, le dernier dimanche d’avril, c’est la journée de célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. A ce titre, élus et responsables religieux sont invités officiellement.

MEDIATIQUE


13 avril : Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé des «décapitations inadmissibles de statues» commises dans l'église Sainte Madeleine d'Angers. Au total, «une douzaine» d'objets de culte ont été détruits, avec notamment des statues du Christ, d'anges ou de Marie qui ont été décapitées.



PROFESSIONNEL



9 mai : Direction la ville de Troyes pour un intervention dans un lycée sur le thème de la laïcité et de la présentation des religions. Les élèves avaient préparé quelques questions sur les bases de la foi, sur la place de la modernité dans les religions, comment vivre ensemble entre religieux etc... + visite du musée Rachi. Pour une théologienne spécialisée en théologie comparée, être aussi proche de Rachi était un grand moment et une grande envie ! La visite est composée de la maison Rachi, la synagogue, et une exposition commentée. Nous avons été très bien reçus.

11 mai : Il y a plusieurs visites dans l'année, mais celle-ci était intéressante car les professeurs avaient préparé un support à faire remplir aux élèves. J'ai pu prendre quelques photos de ce qu'ils avaient écrit et ce qui restait dans leur tête à la suite de ces visites.

25 mai : Il semble avoir déjà parlé de notre passage du Diplôme Universitaire à Belfort (Laïcité et République), quelques années après avoir passé celui de Rennes (plus axé sur le droit des religions). L'université a organisé des retrouvailles avec les anciens du DU pour faire le point, rencontrer les nouveaux étudiants, et voir comment créer un groupe qui pourrait intervenir sur le territoire pour répondre aux questions/problématiques en lien avec la laïcité.

28 mai : participation aux journées portes ouvertes de la grande mosquée de Belfort. Ce sont souvent des instants forts dans l'interreligieux, puisqu'à cette occasion nous accueillons à la mosquée de nombreux visiteurs non musulmans, et cela permet de pouvoir échanger sur nos fois respectives et de répondre à leurs interrogations sur la vision islamiques de certains aspects de leur dogme.

MEDIATIQUE


1 mai : La France a été épinglée à l’ONU pour les discriminations raciales et religieuses en France. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU s'est penché pendant plus de trois heures sur la situation des droits humains en France, et la France a été appelée à accroître ses efforts pour lutter contre les violences et les discriminations raciales. « Nous recommandons à la France d'intensifier ses efforts pour lutter contre les crimes et les menaces de violence motivés par la haine religieuse tels que l'antisémitisme et la haine antimusulmane », avait alors déclaré la représentante américaine, Kelly Billingsley.

22 mai ; Le ministère de l’Intérieur admet avoir demandé, dans l'académie de Toulouse, sans l’aval du rectorat de Toulouse, une « évaluation du taux d’absentéisme constaté à l’occasion de l’Aïd el-Fitr ». En effet, ce sont des policiers eux-mêmes qui ont demandé aux chefs d’établissements de la ville de leur indiquer le nombre d’élèves absents le jour de l’Aïd, ce qui a suscité l’indignation de responsables associatifs, syndicaux et politiques. Si le ministère de l'Intérieur admet avoir demandé cela, il nie tout « fichage », d'après Sonia Backès, secrétaire d’Etat chargée de la citoyenneté.


 

PROFESSIONNEL




13 juin : intervention à Belfort dans le cadre d’une formation janaza gestion du deuil. Mon module consistait à donner des informations sur ce que les autres religions ou la culture française ont l'habitude de faire lors des funérailles ou la gestion du deuil. En effet, avec de plus en plus de musulmans français, de culture française (que l'on nomme en général les convertis), et donc de mariages mixtes culturels, il convient de connaître les points de culture ou religieux (catholiques, protestants, juifs) pour interagir avec les familles endeuillées en toute intelligence.

23 juin : intervention : invitée par l'association de Delle LES GRANDS COEURS D'OR, il s'agissait de discuter sur l'impact de la laïcité sur notre quotidien. Les participants avaient surtout axé nos discussions sur le travail et l'école, où la laïcité en France ne leur permet pas de venir habillés comme ils le souhaitent.

MEDIATIQUE


16 juin : C'était la fake-news du mois : des écoliers étaient accusés de faire une prière musulmane à l'école. Les médias avaient titré en affirmant que l'inspecteur académique de Nice avait lui-même informé le maire de la ville Christian Estrosi, de la tenue de ces prières et des minutes de silence organisées, en mémoire du prophète Muhammad. Le ministre Pap N'Diaye avait également tweeté au sujet de ces faits « intolérables ». Fait intéressant : la Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et au SNU, Sarah El Haïry, avait également répondu à la polémique, en affirmant que «  l'école est un sanctuaire et qu'aucune expression religieuse n'y a sa place. » Nous pouvions alors nous interroger sur l'utilisation du terme « sanctuaire », du latin sanctus - sacré, qui est un édifice ou un lieu rendu sacré. Parler du sacré pour combattre l'idée qu'on importerait du religieux à l'école est ... étrange ! Sauf que le lendemain, une vidéo de la grand mère d'enfants vient totalement détruire cette rumeur : les enfants jouaient, et cela a été interprété comme tel.

17 juin : une polémique avait vu le jour montrant le poids de certaines associations racistes et islamophobes en opposition aux décisions de l'Etat. Le collectif « Parents vigilants » affilié au parti d’Éric Zemmour avait fait annuler un barbecue pour lequel une alternative au porc était proposée. Le maire de Villepreux et l’Éducation nationale avaient apporté leur soutien à l’école, qui avait finalement renoncé face à la pression.

Mais, ce qui apparait comme une bonne nouvelle, c'est que : le maire de Villepreux avait déclaré « Cette annulation n’est en rien une victoire de ceux qui stigmatisent la religion musulmane et qui cherchent à amener certains parents sur leur terrain idéologique. Leur but est de venir endoctriner les familles en récupérant des sujets ». Le maire avait prévu de se rendre au conseil d’école pour « rassurer » et assurer la directrice du groupe scolaire de son appui « total ». La direction académique a également envoyé un courrier pour soutenir l’enseignante.

29 juin : malgré un avis contraire de son rapporteur public, le Conseil d'État a décidé jeudi de maintenir l'interdiction du port du hijab dans le football féminin. Le collectif des hijabeuses, qui milite pour le droit de porter le voile en compétition, avait déposé un recours contre l’article 1 du règlement de la Fédération française de football. Ce dernier interdit depuis 2016 tout port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale.
Au cours de l'audience lundi, le rapporteur public, qui dit le droit et dont l'avis est généralement suivi, avait recommandé de leur donner raison, estimant qu'il n'y avait ni « prosélytisme », ni « provocation » dans le seul port du hijab et aucune « exigence de neutralité ». Ces recommandations avaient enclenché une vive polémique dans la classe politique, la droite et l'extrême droite appelant à légiférer sur le port de signes religieux dans le sport. C'est fait !
 


 PROFESSIONNEL


23 juillet : nous partions en congés d'été, et ILETAIT1FOI a organisé un séminaire sur les femmes et les religions : vie religieuse, vie familiale, vie maritale, vie scolaire, vie professionnelle ... Nous abordions avec les participantes tous les domaines de la vie d'une femme avec le prisme religieux et la théologie comparée : quelles différences, quelles influences, quels points communs ?



LA BONNE INITIATIVE


Le11 juillet 2023, l’interview que le pape François a accordée au quotidien émirati al-Ittihād a suscité un grand intérêt pour plusieurs raisons. La première est qu’il n’était jamais arrivé que le pontife dialogue avec un organe de presse du Moyen-Orient, et encore moins avec un organe gouvernemental. De plus, François a exprimé la conviction qu’il est nécessaire d’ « initier des processus ». Si à la base en 2019, le dialogue avait été initié principalement en raison de l’urgence causée par l’urgence djihadiste, les questions de la confrontation se sont maintenant élargies. On est passé d’un dialogue centré sur la condamnation du terrorisme à un dialogue qui, grâce aussi au changement du contexte international, s’est élargi à d’autres questions : l’éducation des jeunes, la lutte contre l’injustice, la protection de la santé, la durabilité et l’environnement. Il était temps !


 
Congés d'été

MEDIATIQUE


31 août : Gabriel Attal précise l’interdiction de l’abaya à l’école dans une « note de service ». Dans le journal de TF1, il avait annoncé le 27 août : « j’ai décidé qu’on ne pourrait plus porter l’abaya à l’école », Mais, attendue depuis des semaines, cette note de service n’apporta finalement pas grand-chose aux équipes puisque la difficulté qu'on ensuite rencontré les équipes, c’est comment définir une abaya, comment la distinguer d’une robe longue… « Dans certains établissements, la montée en puissance du port de tenues de type abaya ou qamis a fait naître un grand nombre de questions sur la conduite à tenir. Ces questionnements appellent une réponse claire et unifiée de l’institution scolaire sur l’ensemble du territoire » écrit le Ministre dans la circulaire. « En vertu de l’article L. 141-5-1 du Code de l’éducation, qui reprend la loi du 15 mars 2004, le port de telles tenues, qui manifeste ostensiblement en milieu scolaire une appartenance religieuse, ne peut y être toléré. En application de cet article, à l’issue d’un dialogue avec l’élève, si ce dernier refuse d’y renoncer au sein de l’établissement scolaire ou durant les activités scolaires, une procédure disciplinaire devra être engagée ».

LA BONNE NOUVELLE


Les jeunes ont la foi ! Près d’un million de jeunes pèlerins ont vécu une semaine spirituelle incroyable dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui ont démarré ce mardi 1er août à Lisbonne, venus principalement d'Espagne, d'Italie, de France, du Portugal et des Etats-Unis ! Il s'agit du plus grand rassemblement catholique au monde
 


 

PROFESSIONNEL





9 septembre - 23 septembre : Cette circulaire a donné lieu à une rentrée plus que compliquée pour les élèves de confessions musulmanes qui ont été convoquées pour port de jupe longue, pantalon trop large, chemise trop ample, manches trop courtes, couleur trop foncée etc. Cela a créé de véritables situations d'humiliation pour lesquels notre média a été contacté à de nombreuses reprises. J'ai donc été invitée à Belfort, Valentigney, pour des ateliers et des conférences sur le droit (les recours en cas d'exclusion alors que la tenue n'est pas une abaya) et la compréhension de la laïcité-la circulaire. Ce fut éprouvant émotionnellement, avec beaucoup de victimes en pleurs, humiliées, à accompagner, et des horaires que l'on a pas compté en répondant aux mails, aux appels téléphoniques et à des sollicitations sur les réseaux sociaux ...

28 septembre : Nous avons été invités à une cérémonie d'hommage aux rabbins et présidents de communauté de Belfort à la synagogue. Ce fut une très belle cérémonie où nous étions accompagnés de représentants des autres religions mais aussi des élus politiques.

MEDIATIQUE


12 septembre : le groupe Sephora France a publié sur le réseau social Instagram une vidéo de rencontre avec l’équipe des « hijabeuses » dont on a déjà parlé lors de l'actualité du 29 juin. Dans la vidéo, l’enseigne de cosmétique appartenant à LVMH, affirme que « ces femmes prônent le dépassement de soi, l’esprit d’équipe et de combativité, et l’inclusion ». Avant d’ajouter : « Nous les avons suivies, de leur routine beauté jusque sur le terrain de football. C’est aussi ça The Unlimited Power of Beauty (le slogan de Sephora)». Rapidement, la vidéo a été reprise sur le réseau social X (anciennement Twitter) où certains internautes ont créé le hashtag #BoycottSephora, considérant que la marque banalise « le voile islamique ».

23 septembre : à l'occasion de la venue du Pape François en France, la participation prévue du Président français Emmanuel Macron à la messe au stade Vélodrome dans la ville de Marseille, a créé une polémique politique et sur les réseaux sociaux. « Ce n'est pas forcément la place du président de la République d'assister à une messe » dans une « république laïque » avait-on alors reproché à Emmanuel Macron. Il avait répondu : « je considère que c'est ma place d'y aller. Je n'irai pas en tant que catholique, j'irai comme président de la République qui est en effet laïque. Je n'aurai moi-même pas de pratique religieuse lors de cette messe ».

25 septembre : « Les représentants de nos délégations, dans nos équipes de France, ne porteront pas le voile », a confirmé Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, en parlant des Jeux Olympiques de Paris. La position du gouvernement français n’est pas celle du Comité International Olympique (CIO), qui l'autorise. D'ailleurs, pour votre information, il faut savoir que le port du voile est interdit par la Fédération française de basketball (FFBB), autorisé par la Fédération française de rugby seulement « s’il ne constitue pas un danger pour celle qui le porte ou les autres joueuses ». En handball, le hijab est autorisé, à condition qu’il soit de sport. La Fédération Française de Football l'interdit pendant les match, mais la Fédération internationale de football association (Fifa) a retiré son interdiction du port du voile en 2014.
 

LE SOUTIEN QUI FAIT DU BIEN


Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutterres, a livré un long discours le 20 septembre à la tribune pour l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations unies. En présence de Volodymyr Zelensky, il a évoqué notamment la situation en Ukraine, mais aussi au Haut-Karabakh. Il a également évoqué l’égalité entre les femmes et les hommes à travers le monde, et en a profité au passage pour critiquer la France dans son choix d’interdire le port de l’abaya : «Dans certains pays, les femmes et les filles sont punies parce qu'elles portent trop de vêtements. Dans d'autres, parce qu'elles n'en portent pas assez. »
 


PROFESSIONNEL




17 octobre : Vous êtes fortement invités à consulter l'article précédent sur le voyage interreligieux en Italie :)
27 octobre : Conférence avec Etudiants Musulmans de France Grenoble : histoire critique de la laicité

MEDIATIQUE


12 octobre : une polémique éclate, du fait que le maire RN Julien Sanchez fait fit des décisions juridiques de l'Etat et ne respecte pas les lois de la République malgré sa qualité d'élu. En effet, Julien Sanchez, le maire RN de Beaucaire affirme que les repas de substitution n'existent pas et continueront à ne pas exister. Il ne veut pas proposer de menus sans porc à la cantine. Il est alors débouté par le Conseil d'État. Mais malgré ces deux premiers revers judiciaires, la mairie de Beaucaire a toujours refusé de servir des repas de substitution, notamment les jours où du porc était proposé. Et elle compte continuer ainsi : la décision du Conseil d'Etat « ne change rien pour nous: les repas de substitution n'existent pas et continueront à ne pas exister », a affirmé Julien Sanchez.

19 octobre : Gérald Darmanin a enflammé les réseaux sociaux après avoir accusé Karim Benzema d’être lié à l’organisation islamiste née en Egypte. Karim Benzema, engagé depuis le mois de juin avec le club d'Al-Ittihad, en Arabie Saoudite, avait écrit sur les réseaux sociaux : toutes nos prières pour les habitants de Gaza, victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes ni enfants. C'est alors qu'invité sur la chaîne CNews, le ministre de l'Intérieur a accusé le footballeur d'être en liens, on le sait tous, notoires, avec les Frères musulmans. Le Ballon d'or 2022 a vigoureusement démenti cette accusation, mais le ministre a poursuivi : depuis plusieurs années, nous constatons une lente dérive des prises de position de Karim Benzema vers un islam dur, rigoriste, caractéristique de l'idéologie frériste consistant à diffuser les normes islamiques dans différents espaces de la société, notamment dans le sport", et l'accusation de prosélytisme sur les réseaux sociaux autour du culte musulman, comme le jeûne, la prière, le pèlerinage à la Mecque. Face à la polémique, Karim Benzema a décidé de porter plainte.

25 octobre : le spectacle Bernadette de Lourdes qui retrace à l'aide de documents authentiques l'histoire de Bernadette Soubirous, s'est vu refuser mi-octobre l'intégration à l'offre collective du pass culture proposé aux établissements scolaires. Selon la commission en charge du dossier, le respect de la charte de la laïcité poserait question, entre autres. Mais aucun motif précis ne permet de déterminer précisément en quoi la charte de la laïcité n’aurait pas été respectée. « Il est assez clair que le refus s’est fait uniquement à la lecture du titre », avait estimé le producteur, profondément indigné.
 


PROFESSIONNEL



1 novembre : l'actualité a été riche et les lecteurs ont demandé une conférence sur fin des temps et les religions. Ce fut l'occasion de parler du Messie, du concept de Terre Sainte, du retour de Jésus, de l'Antéchrist etc. Une conférence très appréciée d'après les retours reçus !

5 novembre : nous avons été invités pour assister à la cérémonie du souvenir des anciens combattants afin de rendre hommage aux combattants musulmans. Il y avait la communauté juive, catholique et protestante : chacun a pu lire un discours.

MEDIATIQUE


12 novembre : Plus de 182 000 personnes ont défilé dimanche après-midi contre l’antisémitisme en France, dont 105 000 à Paris. Certaines pancartes ont été aperçues contre l’islam, des personnes interrogées aussi, et Marine Le Pen a également tenu ce discours.

En réactions cette actualité, novembre a été le théâtre d'ne série de vandalismes et de profanations de mosquées. Pessac, Lyon, Cherbourg, Valence ... Et cela s'est poursuivi en décembre.

LA BONNE INITIATIVE


Du 11 au 25 novembre 2023, le GAIC (Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne) 67 a proposé la 23ème Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes autour du thème « de l’hospitalité » au sein du diocèse de Strasbourg. Un cycle de plusieurs conférences a été mis en place. Et cela s'est suivi un peu partout en France : regardez le programme : nn aime !




PROFESSIONNEL



1 décembre : grâce à vos dons lors de la campagne Ulule, le Guide Coran a pu être réédité. Il s'agit d'un outil méthodologique reprenant les versets les plus complexes du Coran (sujets de violences, guerres, relations hommes/femmes, relations interreligieuses, esclavage ...). C'est une compilation d'exégèses facilitant la compréhension du Livre saint des musulmans.

4 décembre : avec notre association interreligieuse, nous sommes allés à la rencontre de professeurs dans un établissement scolaire afin d'intervenir auprès d'élèves en hôtellerie pour qui la pratique religieuse et la pratique professionnelle devient compliquée à articuler. Nous sommes ensuite intervenus auprès des élèves le 14 décembre afin de répondre à leurs questions et les aider à trouver des solutions.

8 décembre : toujours avec notre association, nous sommes intervenus dans un lycée du 25 pour assister à un spectacle réalisé par des élèves de 1ere et Tle sur la laicité, et proposer une conférence pour faire découvrir nos religions et répondre à leurs questions.

12 décembre : dans le cadre des rencontres islamo-chrétiennes en lien avec le diocèse de Belfort Montbéliard, nous poursuivons les rencontres avec mes amis Jean-Marie Baertshi et Ahmed Mostefaoui. Les années précédentes nous sommes intervenus à la radio tous les trois, et auprès de membres de la communauté catholique. Cette année, nous proposons un cycle de conférences à la maison diocésaine de Trévenans (90). Celle du 12 décembre portait sur les béatitudes, avec les études comparés du Psaumes 37, du chapitre de l'Evangile de Jésus selon Matthieu 5 et de la sourate 21. Prochaine rencontre le 9 janvier où je parlerai des noms par lesquels on nomme Dieu lorsque l'on prie.

26 décembre : avec les fêtes de Noël, notre média a été particulièrement sollicité pour traiter du sujet de Jésus, Noël etc. Ce fut donc l'occasion de donner une conférence en ligne sur Jésus dans les religions : ce qui est commun, ce qui est différent.

MEDIATIQUE


La série de vandalisme s'est poursuivie avec les mosquées de Millau, Guingamp, Chavanoz, Vigneux sur Seine profanées ou encore la tête de cochon déposée devant la boucherie halal de Dunkerque.


7 décembre : polémique : à l'occasion du début de Hanouka, fête traditionnelle juive, le grand rabbin de France a allumé une bougie au sein de l'Élysée, en présence d'Emmanuel Macron. Une erreur selon le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), et un florilège de réactions de la part des politiques et des utilisateurs des réseaux sociaux. La Première ministre Elisabeth Borne a estimé que cette cérémonie était un signal de soutien face à la montée de l'antisémitisme. Idem pour le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, pour qui Emmanuel Macron n'a commis nulle violation de la laïcité, puisqu'il est, toujours d'après lui, un défenseur des religions qui les respecte toutes.

11 décembre : l’établissement lillois Averroès, principal lycée musulman de France, s'est vu reproché des irrégularités de gestion et des enseignements qualifiés de contraires aux valeurs de la République. Ainsi, le préfet du Nord a décidé de mettre fin au contrat liant le lycée à l’Etat, cessant ainsi de subventionner à partir de la rentrée 2024. Le lycée était devenu en 2008 le premier lycée musulman de France à passer sous contrat. Depuis, il se classait régulièrement parmi les meilleurs de la région. Cela a créé une grande polémique puisque d'après un rapport de 2020, l’inspection générale de l’Education nationale avait en particulier estimé que « rien » ne permet de penser « que les pratiques enseignantes (…) ne respectent pas les valeurs de la République ».

18 décembre : le Pape autorise les bénédictions d'union homosexuelles, avec des conditions (il ne faut pas que cela se fasse dans le cadre d'un mariage civil, cérémonie laïque, tenues ou rites du mariage). La plus haute autorité romaine en matière de doctrine de l’Église suggère que le prêtre se contente d’une « courte prière » avant de donner une « bénédiction spontanée » où il invoquera pour ce couple «la paix, la santé, l’esprit de patience, de dialogue et d’entraide» mais aussi « la lumière et la force de Dieu pour pouvoir accomplir sa volonté ». Cela a créé le scandale puisque mis à part les conférences épiscopales d’Allemagne et de Belgique qui se sont réjouies, de nombreuses autres ont publiquement protesté et annoncé qu’elles n’appliqueraient pas ce nouveau règlement.

LES NOUVELLES QUI FONT DU BIEN


Le 1 décembre, les historiens Charles Mercier et Philippe Portier ont dirigé une enquête sur le rapport des 18-30 ans à la laïcité. Ils expliquent, dans un entretien au « Monde », que la jeunesse, influencée par la mondialisation, est plus ouverte à l’expression des identités religieuses, et soucieuse d’ordre et de sécurité. Des études conduites ces dernières années ont montré que les jeunes générations développent une conception plus inclusive de la laïcité que leurs aînés. Plus habitués à se fréquentés, ils ont une conception plus tolérante du rapport à l''autre et à sa religion.

De même, le 8 décembre, un sondage Ifop a été publié indiquant que 78 % des jeunes et des musulmans (note perso : c'est ainsi que sont restitués les résultats) estiment que « la laïcité telle qu'elle est appliquée aujourd'hui par les pouvoirs publics est discriminatoire envers les musulmans ». 43 % des jeunes Français se disent favorables au port de signes religieux ostensibles dans les lycées publics (31 % y sont opposés).

Le 22 décembre, le journal satyrique Charlie Hebdo a été condamné à verset 3000€ de dommages et intérêts à l’association Valeurs et Réussite. Cette dernière, qui gère depuis 2012 une école musulmane à Valence (Drôme), avait attaqué en diffamation le journal Charlie Hebdo après la publication d’un article dans lequel l’établissement était associé aux Frères musulmans. Le tribunal correctionnel lui a donné gain de cause. L’hebdomadaire a été condamné, en raison du préjudice et des conséquences dramatiques qu'une telle accusation peut avoir sur un projet d’intérêt public.

 

BILAN


Encore énormément de déplacements et de sollicitations, dans toute la France (excepté le sud Ouest). J'ai passé énormément de temps à répondre à des demandes d'accompagnement, de rédactions de courriers, de conseils en lien avec les situations de discriminations ... Ce fut une année vraiment intense. Mais, la motivation de pouvoir aider les autres, le sentiment d'avoir un métier utile, et la diversité des tâches fait que 2024 sera encore, s'il le faut, une année d'engagement !


Notre média continue de grandir grâce à vous, avec chaque semaine plus de partages, d'interactions, de lecteurs sur les réseaux sociaux.

Les quatre publications les plus lues de 2023 sur notre réseau INSTAGRAM traitaient :
- de la dénonciation de groupuscules terroristes organisés qui s'organisaient pour commettre des attaques contre des mosquées, des musulmans, avec des instructions sur la manière dont cacher les corps, commettre les attaques etc. (28000 lecteurs)
- de la prophétie d'Isaie suite aux déclarations de Benyamin Netanyahou (17500 lecteurs)
- de la journée mondiale contre l'islamophobie (14 000 lecteurs)
- de 7 points communs entre le christianisme et l'islam sur Jésus (12500 lecteurs)

Merci pour votre intérêt !



 
 
 
 
144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page