MORMONS : LE BAPTEME DES MORTS


Le saviez-vous ? Dans la ville de Salt Lake City, la capitale de l'Etat de l'Utah aux Etats-Unis, se trouvent des archives d’état civil provenant d’une centaine de pays. Ce gisement documentaire unique est le fruit d’un gigantesque travail mené par l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (le nom officiel de l’église mormone) depuis plusieurs décennies. Et comme pour des millions de Français, votre généalogie familiale se trouve fort probablement à plus de 8 000 kilomètres de la France. Très certainement via la société généalogique FamilySearch, qui appartient à l’église mormone. Le service revendique plus de 4 milliards de patronymes « de partout dans le monde ».


Histoire : C’est en 1894 que la Genealogical Society of Utah fut fondée avec un objectif : « aider les gens à se relier à leurs ancêtres grâce à un accès facile aux documents d’archives ». Il faut attendre 1960 pour que les registres de l’état civil français soient accessibles grâce à un accord signé avec le ministère de la Culture.


Cet accord autorise les Mormons à microfilmer les registres paroissiaux et d’état civil de plus de 100 ans dans tous les départements français. L’opération avait un double but : d’un côté, les Mormons récupéraient et centralisaient l’état civil de toute la France à Salt Lake City, cela afin de permettre aux membres de cette église ayant des ancêtres français de remplir un devoir religieux, les retrouver afin de les baptiser. De l’autre côté, les services d’archives départementales se voyaient remettre un double de chaque microfilm réalisé.


Si l’on peut s’étonner de voir le ministère de la Culture signer un accord portant sur le patrimoine documentaire avec une entité religieuse étrangère, il a été autorisé parce que cela a permis de protéger les registres originaux des manipulations qui se sont intensifiées à partir des années 1980, avec le succès de la généalogie en France.

Aujourd’hui, 80 % de l’état civil des départements métropolitains est sauvegardé. L’accord entre le ministère de la Culture et l’institution religieuse a d’ailleurs été révisé en 1987, puis en 2002. La numérisation est possible uniquement sous réserve d’obtenir l’accord de chaque département français métropolitain concerné.


Quant à la conservation de ce patrimoine documentaire, elle est assurée dans une chambre forte creusée en 1965 dans les montagnes de granit de l’Utah et conçue pour la conservation à long terme. Les images contenues dans le coffre-fort de Granite Mountain Records sont collectées dans le cadre d’accords avec des archives, des bibliothèques et des églises de plus de 100 pays.


La Cnil autorise FamilySearch à mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel.

Mais pourquoi les Mormons effectuent-ils cet archivage ?


Dans la croyance chrétienne, Jésus-Christ a enseigné que le baptême est essentiel au salut de toutes les personnes qui ont vécu sur la terre (Jean 3,5 Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu). Cependant, beaucoup sont mortes sans baptême, ou même sans entendre parler de l’Evangile de Jésus-Christ.


Les Mormons considèrent que Dieu ne condamne pas ceux qui, sans que ce soit leur faute, n’ont jamais eu l’occasion de se faire baptiser. De ce fait, ils ont comme doctrine l’idée qu’une personne vivante peut se faire baptiser en faveur d’une personne décédée. Il s’agit souvent des membres vivants d’une famille qui effectuent les baptêmes pour leurs ancêtres, d’où cet intérêt pour la généalogie.

Les Mormons n’inscrivent pas les morts baptisés sur les registres : ils considèrent que le mort, qui réside dans le monde des esprits, accepte ou non ce baptême : il a le choix.


D’où vient cette croyance ? Pour les Mormons, le Nouveau Testament indique que des baptêmes pour les morts étaient accomplis à l’époque de l’apôtre Paul (1 Corinthiens 15,29 Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts ? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux ?).


Cette ordonnance a été rétablie lors de l’établissement de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Elle ne peut se faire que dans un temple et non dans une chapelle : une chapelle, appelée aussi salle de réunion, est le bâtiment où les services de culte hebdomadaires ont lieu. Les temples sont réservés pour des ordonnances spéciales, telles que le baptême par procuration (le baptême des morts dont il est question dans cet article) et le mariage. Tout le monde peut entrer dans une chapelle, alors que le temple étant un endroit sanctifié, il est réservé aux membres de l'église mormone, et d'ailleurs, seuls les membres dignes sont autorisés à entrer après avoir reçu une recommandation de leurs dirigeants locaux.


Au-delà des réunions du dimanche qui comprennent la réunion de Sainte-Cène (l'équivalent du culte, de la messe), l'école du dimanche (l'équivalent du catéchisme mais pour tous les âges, des enfants aux adultes), de nombreuses autres activités ont lieu presque tous les deux jours de la semaine. Le scoutisme et d'autres activités pour les jeunes constituent l'essentiel de l'utilisation, mais d'autres incluent la Société de Secours (organisation de femmes), les sports, la Primaire ( des cours pour les enfants), des activités sociales et culturelles et des rencontres ecclésiastiques (des rencontres avec d'autres membres ou des rencontres entre dirigeants).