CHAPITRE 7 : LE JEÛNE DANS LES RELIGIONS

Dans cet article, nous allons parler d'une pratique spirituelle particulière : le jeûne. Il existe de nombreux articles traitant de cela un peu partout alors j'ai décidé d'orienter le mien vers les différents types de jeûnes que nous trouvons dans les textes.




On pourrait commencer avec deux citations : l’une d’un des pères de l'Eglise (Le titre de Docteur de l'Église est attribué à des écrivains dont l'œuvre fait autorité en matière de doctrine chrétienne. Il est apparu en 1295, lorsque le pape Boniface VIII a de la sorte désigné les Pères latins de l'Église) , Athanase d'Alexandrie, disait : « Le jeûne guérit les malades, il dessèche tout écoulement. Il repousse les démons et expulse les pensées malsaines. Il rend l'esprit plus clair et purifie le cœur. Il sanctifie le corps et transporte l'homme sur le trône de Dieu. Le jeûne est une grande force».


Cette définition ­qui date du VIe siècle ­a un mérite essentiel : celui d'englober toutes les dimensions de l'homme.


Et l’autre, attribuée à Muhammad ﷺ qui a dit : « Dieu le Tout-puissant déclare : « Tous les actes de l’homme sont accomplis pour sa propre personne, à l’exception du jeûne qui est pour Moi et J’en suis la récompense. »


Cette définition qui elle, date du VIIè siècle a un autre mérite essentiel : celui de mettre Dieu au centre de cette démarche.


Quand on lit la Bible hébraïque, le Nouveau Testament, le Coran, on découvre que de nombreuses personnes ont participé à des périodes de jeûne, certains versets imposent même le jeûne aux fidèles. On découvre dans les histoires que certains de ces jeûnes étaient de nature privée, tandis que d’autres étaient publics : il s’agissait alors d’inviter un groupe ou une nation précise à se joindre à la pratique du jeûne pendant les périodes où le besoin s’en faisait sentir. En effet, le ministère prophétique est immanquablement lié au jeûne.


Allah dit dans le Coran Croyants, le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés. Peut-être vous perfectionnerez vous . De quels genre de jeûnes parle-t-Il ?


Moïse a jeûné pendant 40 jours à deux occasions. On retrouve le descriptif dans la Torah : Deutéronome 9,9 Lorsque je fus monté sur la montagne, pour prendre les tables de pierre, les tables de l'alliance que l'Eternel a traitée avec vous, je demeurai sur la montagne quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d'eau; et Deutéronome 9,18 Je me prosternai devant l'Eternel, comme auparavant, quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d'eau, à cause de tous les péchés que vous aviez commis en faisant ce qui est mal aux yeux de l'Eternel, pour l'irriter.


C’est donc un jeûne total. Et ce n’est pas le seul, puisque Elie a jeûné pendant 40 jours dans le désert (1 Roi 19:8 Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à la montagne de Dieu, à Horeb). Jésus a aussi jeûné pendant 40 jours (Luc 4:2 Il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, après qu'ils furent écoulés, il eut faim.).


Esther a demandé aux juifs de jeûner pour elle en arrêtant de manger et de boire pendant 3 jours. Le jeûne d'Esther est d'ailleurs un jeûne mineur du judaïsme, observé de l’aube au crépuscule du 13 Adar, à la veille de la fête de Pourim, en commémoration du jeûne de trois jours prescrit par la reine Esther aux Juifs de Suse (Est 4,16 : Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour.) Cela pour implorer Dieu d’être sauvé, et cela a fonctionné.


Cette notion de supplication est également liée, dans la tradition juive, au roi David, refusant de manger lorsqu’il suppliait Dieu de sauver le fils de la femme d’Urie. Il a également a jeûné fréquemment, pour manifester sa douleur pour ses péchés (2 Samuel 12:16 David pria Dieu pour l'enfant, et jeûna; et quand il rentra, il passa la nuit couché par terre. ; Psaumes 69:11; 109:24).

Esdras et Néhémie étaient tous les deux des hommes de jeûne et de prière (Esdras 8:21 Là, près du fleuve d'Ahava, je publiai un jeûne d'humiliation devant notre Dieu, afin d'implorer de lui un heureux voyage pour nous, pour nos enfants, et pour tout ce qui nous appartenait. Néhémie 1:4 Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux,).


Daniel, dans le chapitre 1, décrit comment lui-même et ses trois amis n’ont mangé que des légumes et bu que de l’eau (Daniel 1 Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l'obliger à se souiller. 11 Alors Daniel dit à l'intendant à qui le chef des eunuques avait remis la surveillance de Daniel, de Hanania, de Mischaël et d'Azaria: 12 Eprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire; 13 tu regarderas ensuite notre visage et celui des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs d'après ce que tu auras vu. 15 Au bout de dix jours, ils avaient meilleur visage et plus d'embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi.…). À l’issue d’une période de test de dix jours, Daniel et ses amis paraissent plus sains que leurs pairs qui ont mangé les nutriments riches de la table royale.


Dans Daniel, chapitre 10, Daniel jeûne à nouveau, s’abstenant de manger de la « nourriture plaisante » : de la viande et du vin (Daniel 10 2 En ce temps-là, moi, Daniel, je fus trois semaines dans le deuil. 3 Je ne mangeai aucun mets délicat, il n'entra ni viande ni vin dans ma bouche, et je ne m'oignis point jusqu'à ce que les trois semaines fussent accomplies). Il est remarquable de voir que les Assyriens n'ont pas permis à leur animaux de boire et de manger durant cette période de repentance nationale. Nous n'avons encore rien vu de pareil autre part dans le monde. (Jonas 3:5-10 Les habitants de Ninive crurent en Dieu, ils publièrent un jeûne et, quelle que fût leur condition sociale, ils revêtirent des habits de toile de sac. Le roi de Ninive, informé de la chose, se leva de son trône, enleva son manteau royal, se couvrit d'un habit de toile de sac et s'assit sur de la cendre. Puis il fit proclamer ce décret dans Ninive: «Par ordre du roi et de ses ministres, il est interdit aux hommes comme aux bêtes, petit ou gros bétail, de manger quoi que ce soit, de paître et de boire de l'eau! Hommes et bêtes doivent se couvrir de toiles de sac et crier à Dieu de toutes leurs forces! Que chacun abandonne sa mauvaise conduite et les actes de violence qu'il commet. Qui sait! Peut-être Dieu se ravisera-t-il et décidera-t-il de changer de ligne de conduite en abandonnant son ardente colère, de sorte que nous ne périrons pas. Lorsque Dieu constata comment les Ninivites réagissaient et abandonnaient leur mauvaise conduite, il renonça à faire venir sur eux le malheur dont il les avait menacés: il s'en abstint. » )



Voilà pour les histoires prophétiques. Mais au niveau de l’institution du jeûne pour les fidèles, pour les croyants ?


Le seul jeûne mentionné dans la Torah est celui de Yom Kippour (Lévitique 23:26-32). 27 Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations: vous aurez une sainte convocation, vous humilierez vos âmes, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu.


Quatre jeûnes supplémentaires sont mentionnés dans le Livre de Zacharie (Za 8:18) :

« le jeûne du quatrième [mois], le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième se changeront pour la maison de Juda en jours d’allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance. »

· Le jeûne du quatrième est celui du 17 Tammouz (Ta'anit 4:8)

· Le jeûne du cinquième est celui du 9 Av (Ta'anit 4:6)

· Le jeûne du septième est le Jeûne de Guedalia (Roch Hachana 18b;).

· Le jeûne du dixième est celui du 10 Tevet (2 Rois 25:1-4)


Selon les prescriptions rabbiniques, on ne peut ni manger ni boire pendant 25 heures, s'il s'agit de Yom Kippour ou du 9 Av. Les autres jeûnes se déroulent du lever de l'aube au coucher du soleil (déterminé par la sortie des étoiles). Des coutumes de deuil sont en vigueur à Yom Kippour (parce que l'on doit mortifier son âme -cf. Lévitique 23, 27) et à Tisha Be-Av (commémorant, entre autres, la chute des deux Temples de Jérusalem) :

· Il est interdit de se laver

· Il est interdit de se parfumer ou d'utiliser tout cosmétique

· Il est interdit de porter des "sandales" (semelles de cuir)

· Il est interdit d'avoir une intimité conjugale.




Le jeûne n'est pas limité à l'Ancien Testament.

Les Ecritures nous expliquent qu'Anne mère de Marie ne quittait pas le Temple, mais servait le Seigneur dans le jeûne et la prière jour et nuit (Luc 2,37).

Jean le Baptiste et ses disciples observaient le jeûne, tout comme les Pharisiens (Matthieu 9:14 Jésus leur répondit: Les amis de l’époux peuvent–ils s’affliger pendant que l’époux est avec eux ? Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront). Jésus a dit que lorsqu' Il retournerait au Ciel, Ses disciples jeûneraient aussi (Matthieu 9,5).

Le prophète Ésaïe avait réprimandé les habitants de la maison de Jacob pour avoir manifesté ouvertement leur jeûne, mais de façon non sincère. Le jeûne qui fait plaisir à Dieu est celui qui découle d’une vie pure et qui nous permet de dépasser nos limites, et Matthieu dit : Matthieu 6,16-18 Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Le seul cas d'un usage précis est donné dans Matthieu 17,21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. Même le méchant roi Achab a reçu certaines grâces de Dieu parce qu'il s'est humilié lui-même dans la prière et le jeûne (1 Roi 21,25-29).


Mais si on classe les passages traitant du jeûne dans les Testaments, on peut y trouver 4 raisons principales :

1) Adorer le Seigneur (Anne, les croyants d'Antioche)

2) Manifester de la contrition et des regrets pour nos péchés (David, Ninive, Achab) ou les péchés des autres (Daniel, Néhémie, Esdras).

3) Obtenir une révélation (Daniel, les Apôtres)

4) Expérimenter les grandes crises et les conflits spirituels (Jésus, Moïse, Elie, Daniel, Esther, Paul)


Il existe également 4 types de jeûne dans les textes des deux Testaments :


1. LE JEUNE SURNATUREL - aller au delà des limites de l'endurance humaine soutenu par Dieu, comme Moïse qui pendant 40 jours n'a ni bu ni mangé. Humainement parlant, un homme ne peut pas survivre sans eau, plus de trois ou quatre jours. C'était un jeûne surnaturel, et ce n'est pas à reproduire.

2. LE JEUNE TOTAL - se priver de nourriture et d'eau, comme pour les jeûnes d'Esther et de Ninive. Un moment de désespoir appelle des mesures de désespoir et la proche destruction complète d'une nation appelle ce genre de jeûne. Il ne faut pas le pratiquer plus de trois jours, et seulement si la direction du Seigneur est parfaitement claire.

3. LE JEUNE NORMAL - se priver de nourriture mais pas d'eau. C'est le jeûne traditionnel et la forme la plus commune, c'est le genre de jeûne que Jésus observait dans le désert. Nous savons cela parce que la Bible dit qu'Il avait faim, mais ne dit pas qu'Il avait soif (Luc 4:2). Un jeûne normal sera de durée variable, cela va d'un repas, à un jour, trois jours, sept jours, ou même 31 jours, mais il n'excède jamais 40 jours.

4. LE JEUNE PARTIEL - observer un régime spécial, mais ne pas forcément s'abstenir de toute nourriture. Daniel était un maître dans ce domaine, et il est préférable pour ceux qui ne peuvent pas s'abstenir totalement de nourriture à cause de leur santé ou pour d'autres raisons. Daniel a observé ce genre de jeûne quand il a refusé la viande et le vin et qu'il a demandé des légumes et de l'eau.


Mais aujourd’hui, est-ce que les chrétiens jeûnent ?


Les mormons par exemple peuvent choisir de jeûner pour de nombreux buts, tels que vénérer Dieu et lui exprimer leur gratitude (voir Alma 45:1), demander à Dieu de bénir les malades et les affligés (voir Matthieu 17:14-21), recevoir des réponses à leurs prières (voir Alma 5:46), être fortifiés pour résister à la tentation (voir Ésaïe 58:6), être guidés en servant dans leurs appels au sein de l’Église (voir Actes 13:2-3; Alma 17:2-3) et être réconfortés dans les moments de difficulté, de tristesse ou de deuil (voir Alma 28:4-6; 30:1, 2). Et sinon, l’Église désigne un dimanche par mois, habituellement le premier dimanche, comme jour de jeûne. Les membres doivent s’abstenir de manger et de boire pendant deux repas consécutifs, ou environ 24 heures. On leur demande aussi de donner l’argent qu’ils auraient dépensé pour ces repas au programme d’entraide de l’Église. Cela s’appelle un don de jeûne. L’Église utilise les dons de jeûne pour l’entretien des nécessiteux.


Sinon, les chrétiens n’ont pas de jeûne institutionnel vraiment, comme dans le judaïsme ou l’islam. En fait, dans les versets de la Bible, on a ni des encouragements, ni des interdictions.

Tout simplement car Dieu ordonnait aux juifs de jeûner le jour des Propitiations, mais il a annulé ce commandement quand Jésus a fait propitiation une fois pour toutes pour les péchés des personnes repentantes (Hébreux 9:24-26 ; 1 Pierre 3:18). Les chrétiens ne sont pas soumis à la Loi mosaïque, qui demandait de célébrer le jour des Propitiations (Romains 10:4 ; Colossiens 2:13, 14). Par conséquent, chaque chrétien est libre de décider de jeûner ou non (Romains 14:1-4).


On parle en revanche souvent du carême : Il y a d’ailleurs de nombreuses personnes qui disent que le Ramadan c’est le Carême des musulmans.


Chez les catholiques, le jeûne consiste à faire un seul repas pendant la journée, avec une alimentation frugale le matin et le soir. L’obligation du jeûne, c’est un seul repas le soir sans viande, ni œuf, ni laitage, ni vin. Il s’est progressivement adouci. Actuellement, depuis 1949, le jeûne est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. L’Église n’ordonne de jeûner que 2 fois l’an, ce qui est fort peu. Sont dispensés de jeûner les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes. La signification du jeûne de Carême : jeûner a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. De plus, jeûner pendant le Carême n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône .


Pour les personnes non catholiques, il n’y a, comme on l’a vu, aucune obligation ni interdiction.



ISLAM


Allah dit dans le Coran 2,183 Croyants, le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés. Peut-être vous perfectionnerez vous.


Le jeûne le plus marquant pour nous musulman est le jeûne du mois de Ramadan : il est un des piliers de l’islam et il est extrêmement important. J’imagine que vous avez déjà eu un point avec l’intervention précédente sur Ramadan.


Du coup je vais parler d’un autre point, en lien avec le jeûne dans les religions. Peut-être connaissez-vous déjà le hadith : "Lorsque le Prophète, que Dieu le bénisse et le salue, arriva à Médine, il y vit les juifs jeûner le jour de 'Âchûrâ'. Il (leur) demanda : "Qu'est- ceci ?" Ils dirent : "Ceci est le jour où Dieu a sauvé les fils d'Israël de leur ennemi. Aussi Moïse (sur lui soit la paix) le jeûna". Il dit : "Nous sommes plus proches de Moïse que vous l'êtes. Il le jeûna alors, et ordonna que ce (jour) soit jeûné "


Certains se sont demandés : quel est ce jour ? Puisque le jour de jeûne commémorant la sortie d’Egypte c’est celui des nouveaux nés, qui a lieu à la mi Nissan. (Nissan est le nom du mois du calendrier hébreu dans lequel se déroule la célébration de Pessah). Parce que ceux qui essaient de faire correspondre les deux jours se disent que Comme achoura est le 10ème jour d'un mois (Muharram), le 10ème jour d’un mois jeûné chez les juifs est le 10 Tishri et c'est le Jour du Kippour. Et il y a le 10 Tevet (qui commémore la destruction de Bayt ul-Maqdis par les Babyloniens).


La difficulté avec cette proposition est que le 10 Tishrî, jour du Kippour, ne correspond nullement à la sortie d'Egypte. Donc pour répondre à la question hyper simplement, certains ulémas ont dit que hadîth ne signifie probablement pas que ce fut le jour de son arrivé à Médine que le Prophète vit les juifs jeûner, mais tout simplement qu'une fois arrivé à Médine, lorsque vint la date du 'Achûrâ' des mois plus tard, le Prophète vit les juifs jeûner ce 10 du mois. (sources à vérifier)


Pour conclure, Moïse, Jésus, Muhammad : les trois ont jeûné, certains font même le rapprochement, ils ont jeûné dans le désert, dans le Moyen-Orient, dans des paysages de sable et de soleil, les trois grandes religions monothéistes ont inscrit cette pratique dans leur calendrier. La durée varie, pour certains les modalités ont évolué au fil des siècles, mais pour toutes, le temps du jeûne est l’occasion de se recentrer sur le spirituel, de s’ouvrir au partage.




NOTES


₁ Théodoret de Cyr, Correspondance, t. 2, lettre S. 16, SC 98, p. 58, l. 27

₂ Athanase d'Alexandrie, De la virginité, 6 p 28, 260

₃ Sahih Muslim, 1151

₄ Sourate 2, verset 183

Choul'han 'Aroukh, chapitre 617, Halakha 1

Choul'han 'Aroukh, chapitre 554, Halakha 9

₇ Code de Droit Canonique, CHAPITRE II, LES JOURS DE PÉNITENCE Can. 1249 à Can. 1253

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2005 et Mouslim dans son Sahih n°1131


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

CHAPITRE 50 : LE CONCORDAT ET LA TROISIEME REPUBLIQUE

On a vu hier la période de Déchristianisation post Révolution française et donc aujourd’hui on voit la suite de l’histoire avec l’instauration du Concordat. Voici le lien de la vidéo en replay ici. On

CHAPITRE 49 : LA DECHRISTIANISATION

Bonjour à tous, Voici le script du live qui s'est déroulé tout à l'heure et que vous pouvez regarder en replay ici. LA DECHRISTIANISATION On connait tous 1789, le 14 juillet, la prise de la Bastille,

J'ai une question

© 2021 Barbara Moullan