CHAPITRE 40 : CONFERENCE " la consommation, l'héritage des textes révélés avant l'islam"

Bonjour à tous,



Peut-être n'avez vous pas pu vous connecter hier soir pour la conférence avec l'ACMM jeunesse de Genève afin d'assister à la conférence, voici donc le script afin que vous puissiez quand même avoir un regard sur ce qu'il s'est dit.


INTRODUCTION


De nombreux versets alimentaires ont été révélés dans la sourate 5, qui se nomme Al Maidah, la table qui porte son nom en référence à la Cène de Jésus, le dernier repas.


Verset 3 sourate 5 : " Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d' Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d' une chute ou morte d' un coup de corne, et celle qu' une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu' elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu' on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. "


Verset 5 sourate 5 : " Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. ... "


Ce dernier verset est d’ailleurs à mettre en lumière avec le verset 173 de la sourate 2, relatif lui aussi à la nourriture.


" Certes, Il vous interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu' Allah. Il n' y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. "


Cela nous permet de préciser déjà le cadre : il y a eu des interdictions ou des permissions au niveau alimentaire avant même que ne soit révélé le Coran. Logique, le Coran apparaît après la Révélation d’autres livres mentionnés dans le Coran : la Torah, l’Injil, les Psaumes et les feuillets d’Ibrahim et Moussa. Nous connaissons tous les liens des juifs à la cacheroute, et nous savons donc qu’ils ont, eux aussi, des règles alimentaires strictes à suivre. Les versets révélés sur la nourriture viennent affirmer ce qui reste ou revient au niveau des règles des autres religions. Nous avons 1h donc je propose de laisser des questions au sujet des autres religions pour la fin, si il nous reste du temps, afin de pouvoir avancer et suivre le programme.


LE HALAL ET LE TAYYIB, DÉFINIR LES TERMES


Le halal est un terme que nous connaissons bien et que nous avons peut-être même un peu trop, assimilé dans nos têtes. On lit dans le Coran verset 59 sourate 10 "Avez-vous considéré ce que Dieu a fait descendre pour vous de subsistance puis vous avez fait de cela du haram et du halal", dis : "Est-ce Dieu qui vous (en) a donné l'autorisation, ou bien inventez-vous (des choses) au sujet de Dieu ?"" ou bien "Et ne dites pas, à cause du fait que vos langues profèrent le mensonge : "Ceci est halal, et ceci est haram", forgeant le mensonge au sujet de Dieu. Ceux qui forgent au sujet de Dieu le mensonge ne réussiront point" (Coran 16,116).


L'adjectif "halal" signifie "licite", en tout cas, c’est souvent comme cela qu’il est traduit. La racine "H-L-L" a le sens premier d'"ouvrir le nœud", donc de "rendre possible". Dans le Coran, on lit un terme issu de cette racine et revêtant ce sens originel d'"ouvrir", dans le verset où Dieu nous relate cette demande que le prophète Moïse (sur lui soit la paix) lui adressa : "Et dénoue un nœud de ma langue, afin qu'ils comprennent mon propos" (Coran 20,27-28) ; également dans le verset où Dieu évoque le fait de défaire le serment qu'on a fait: "Dieu vous a prescrit la tahilla de vos serments" (Coran 66,2).


Alors le halal, nous l'avons bien intégré dans nos esprits. Nous sommes nombreux à vérifier que les aliments et boissons que l'on consomme ne contiennent pas d'ingrédients qui sont rituellement interdits). Mais un autre verset vient apporter quelques nuances à cela. Il s’agit du verset 157 de la sourate 7 "… il [= le Prophète] déclare licite (halal) pour eux les bonnes choses (at-tayyibât), et déclare illicites (haram) pour eux les mauvaises choses (al-khabâ'ïth)".


LE TAYYIB ET LE KHABITH


Ce verset montre que toutes les choses "khabith" ont été déclarées "haram" et que ce sont les choses "tayyib" qui ont été rendues "halal". Mais qu’est ce que c’est le tayyib ?


Le tayyib vient à se poser cette question : que dire des aliments et des boissons qui répondent aux critères purement rituels mais qui contiennent également des ingrédients dont il est prouvé qu'ils sont très nocifs pour la santé ? Le tayib est présent dans de nombreux versets coraniques : 2, 168 ou 5,4 ou 7,157.


Pour répondre à la question " qu’est ce que le tayyib ? " on peut se fier à ce qu’ont écrit Ibn Taymiyya ou Ibn Achour, qui ont classé ce qui était khabith, le contraire de tayyib dans le verset qu’on a cité.

– 1) ce qui nuit à sa santé spirituelle

– 2) ce qui nuit à sa santé mentale

– 3) ce qui nuit à sa santé physique


Et si on a bien en tête l’idée que de s’enivrer ou se droguer nuit à la santé spirituelle ou mentale et donc n’est pas bon pour nous, on a mis de coté ce qui nuit à la santé physique. Si vous faites un repas chips, cheddar fondu et Snickers, vous n’avez pas mangé de choses " haram " mais pour autant, est-ce bon pour la santé physique ?


PRÉPARER SON CORPS


Le corps est l'enveloppe charnelle de notre âme. Nous devrons rendre à Dieu ce corps au moment de notre mort. Nous devrons également rendre des comptes sur ce que nous avons fait de notre corps. Le Prophète a dit: " Certes ta femme a un droit sur toi, certes ton enfant a un droit sur toi et ton corps a aussi un droit sur toi. Ainsi jeûne le jeûne de Daoud le prophète d'Allah ". Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1159


Et parmi les droits du corps, celui donc d’être en bonne santé, de faire de notre corps un espace sain, un espace agréable.


Mais au delà de comprendre ce droit du corps, c’est une véritable rééducation à la santé que nous devons reprendre : comprendre le fonctionnement du corps. Que se passe-t-il lorsqu’on mange ?


La préparation et la cuisson rendent les aliments plus faciles à mastiquer, à avaler et à digérer, en particulier les fibres. La digestion elle-même est la combinaison de deux processus : La digestion mécanique a lieu dans la bouche et l’estomac. Elle réduit les aliments en bouillie. Les dents broient les aliments en petits morceaux et dans l’estomac le brassage et les contractions continuent ce travail de fragmentation. La digestion chimique se déroule tout au long du tube digestif grâce à des enzymes et à des sucs digestifs comme la salive, l’acide chlorhydrique sécrété par l’estomac ou la bile sécrétée par le foie. La digestion chimique dissout les nutriments et les divise en éléments assimilables. Le processus de la digestion se répète inlassablement après chacun des repas. Grâce à ce système, nous absorbons plus de 90 % des protéines, des graisses et des glucides que nous mangeons, un pourcentage un peu plus faible de vitamines et de sels minéraux. Après leur absorption, les nutriments passent dans le sang qui les emmène dans le foie où ils sont traités avant d’être distribués au reste de l’organisme. Les nutriments sont alors utilisés ou, lorsque les besoins du corps sont satisfaits, accumulés pour constituer des réserves. C’est donc fondamental de donner de bonnes choses à notre corps. Si on lui donne de la graisse ou du sucre, tout le temps, nos organes n’ont rien à distribuer au corps. On aura plus la sensation de faim puisqu’on aura rempli notre ventre, mais on aura la sensation de fatigue, et surtout, on manquera d’essence. Mettez du diesel dans votre voiture essence et vous verrez. La jauge est pleine, mais elle n’avancera pas !


CONCLUSION


Avoir la santé pour les adorations est primordial : l'islam c'est physique (prière, jeûne etc)

L’islam c’est une religion, et un style de vie. C’est une religion qui demande d’être actifs : il faut prier, il faut jeûner etc. Nous allons bientôt passer en horaires d’été ce qui signifie que nous allons avoir des horaires très larges et, couplé au jeûne du Ramadan, cela est physiquement très éprouvant. En s’habituant à manger de mauvaises choses, on a du mal à s’en séparer. On ressent l’envie, comme une drogue (c’est l’effet du sucre sur l’organisme) et au moment d’un jeûne on ne pense qu’à ça, ce qui rajoute une difficulté psychologique. Avoir la santé permet donc de lutter efficacement contre les désordres du monde, d’être en forme pour pratiquer des adorations.


CONSEIL


Le temps calme du soir

D'après 'Abdallah Ibn Mas'oud : Le Prophète (ﷺ nous a blâmé à propos de la veillée après le 'icha. (Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°703 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

Cela nous incite à avoir un vrai temps calme après la prière du Icha. On coupe toutes les interactions sociales, on part lire, méditer, se reposer. Ca aide à ne pas se stimuler et mettre le corps au repos pour bien digérer.


Le hadith du tiers

D'après Al Miqdam, le Prophète ﷺ a dit: " Un humain n'a jamais rempli un récipient plus mauvais que le ventre. Il suffit au fils d'Adam de quelques bouchées afin qu'il tienne son dos droit et s'il ne peut se contenter de cela alors le tiers pour la nourriture, le tiers pour sa boisson et le tiers pour sa respiration (*)". (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2380 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi) (*) C'est à dire qu'après avoir terminé de manger, il reste un tiers de l'estomac qui est vide.

Il existe deux types de maladies dont les maladies matérielles sont les plus fréquentes, elles sont la conséquence de l'excès en une substance donnée responsable du dérèglement des fonctions normales de l'organisme .cet excès pourrait être le résultat d'une prise alimentaire avant la digestion du repas précédent, la prise d'une quantité supérieure à celle normalement nécessaire pour l'organisme, l'ingestion d'aliments non bénéfiques, à digestion lentes et ou à composition différente et variable.


Manger avec les mains

Ka'b Ibn Malik a dit: "J'ai vu le Messager d’Allah ﷺ manger avec trois doigts. Une fois qu'il avait fini de manger, il les léchait" Muslim, Riyad as salihin 973. Beaucoup soutiennent que la flore bactérienne et les enzymes présents sur nos doigts même après les avoir soigneusement lavé, sont ingérés avec la nourriture, et aident à la digestion dans notre tube digestif. De plus, Les doigts servent d'indicateurs pour savoir si le plat est chaud, tiède ou froid, si les aliments sont rigides ou souples. Lorsqu'on touche la nourriture, le cerveau libère certains enzymes pour adapter le métabolisme. Ainsi, le corps prépare les organes digestifs pour faciliter l'assimilation de chaque bouchée. De plus, on peut savoir si c'est à température, pour éviter de se brûler, et de souffler sur la nourriture alors que c'est mauvais.


Etablir des menus pour moins se laisser tenter à aller faire les courses quotidiennement et manger n'importe quoi juste par envie. S'écouter et apprendre à (re)connaître nos besoins, a-t-on faim, soif ?

Changer quelques habitudes (remplacer le salé par le sucré).



49 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

#8 QUOI DE NEUF SUR INSTA

Ca grimpe, ça grimpe ! Plus de 13200 personnes suivent quotidiennement les partages, posts, live qui se déroulent sur la plateforme ! Mais si vous n'avez toujours pas décidé de vous faire un compte, p

J'ai une question

© 2021 Barbara Moullan